TITULAIRE DE LA CHAIRE  : STÉPHANE LEMAN-LANGLOIS

 

Professeur en criminologie, École de service social de l'Université Laval ; chercheur, Centre international de criminologie comparée (CICC) ; directeur, Équipe de recherche sur le terrorisme et l'antiterrorisme (ERTA) ; membre, Équipe de recherche sur la criminalité en réseaux (ERDR).

Stéphane Leman-Langlois a obtenu son doctorat en criminologie à l'Université de Toronto en 2000 et a été professeur à l'École de criminologie de l'Université de Montréal entre janvier 2005 et août 2009, date à laquelle il a intégré de nouvelles fonctions à l'École de service social de l'Université Laval. Ses travaux ont porté sur la justice en période de transition politique, sur la police, le renseignement de sécurité, le terrorisme et les nouvelles technologies de surveillance.
Présentement, ses efforts de recherche portent sur deux sujets principaux :
     • L'interconnexion des infrastructures essentielles et sur les moyens utilisés pour les protéger d'attaques terroristes potentielles. En particulier, il s'agit de comprendre comment le réseau social des acteurs de la sécurité concorde avec le réseau physique des infrastructures, et comment se structurent les interactions entre les acteurs et organisations.
     • Le rôle des technologies dans l'application du contrôle social primaire et officiel, particulièrement sur internet et avec l'utilisation de caméras de surveillance. Il fait partie d'un groupe international de chercheurs sur le sujet, intitulé The New Transparency: Surveillance and Social Sorting, bénéficiant d'un financement de 2,5 millions CAD du gouvernement canadien.

Revue de presse

 
CONFÉRENCES RÉCENTES

2010
1 « Usage criminel et usage policier des nouvelles technologies », Colloque de l’association
Des directeurs de police du québec, 1-4 juin 2010.
2 « Cyberinsécurité : vers le meilleur des mondes ? » Conférence organisée par Le département de sociologie en collaboration avec le comité d'activités de la revue Aspects sociologiques, 8 avril 2010.
3 « The Clash of Totalitarianisms: Google vs the People’s Republic of China » Workshop on media suppression, organisé par Osgoode Hall Law School, The Nathanson Centre on Transnational Human Rights, Crime and Security and IP Osgoode
4 « Évolution du terrorisme au Canada, conférence publique donnée au CÉGEP Édouard-Montpetit, le 10 mars 2010.

2009
1 « Terrorisme, radicalisation et réseaux sociaux », 34e congrès de la Société de criminologie du Québec, Saint-Sauveur, mai 2009.
2 « Criminology, Law and Politics: Competing constructs of “Megacrime” », Conférence Bridging Divides in Criminology, avril 2009.
3 « Utilisation de l’analyse des réseaux à des fins antiterroristes » conférence donnée à la Chaire Raoul-Dandurand, Université du Québec à Montréal, mars 2009.

2008
1 « Effet de la vidéosurveillance sur la perception de la sécurité », Institut de Criminologie et de Droit Pénal (ICDP), Université de Lausanne, 8 mai 2008.
2 « Impact of CCTV on local construction of security », Surveillance Project, Department of Sociology, Queen's University, 18 janvier 2008.
3 « Surveillance : les technologies du futur », Citoyens sous surveillance : du défi scientifique à l'enjeu éthique, colloque organisé par la Commission de l'éthique des sciences et de la technologie (CEST), 10 avril 2008.
4 « Security and Privacy in Canada, Private-military-police Hybrid Structures and Techniques », International Working Group on Privacy and Security First Closed Seminar, septembre 2008, Faculté de droit de l’Université de Montréal.
5 « Citizen Fear of Crime and Visible Security Measures : the Case of CCTV », European Society of Criminology Annual Meeting, Édimbourg, octobre 2008.
6 « Impact of Police Use of CCTV On Citizen Satisfaction », congrès de l’American Society of Criminology, St. Louis, novembre 2008.
7 « Policing counter-terrorism » Conférence organisée par le Canadian Centre of Intelligence and Security Studies (CCISS) et la Gendarmerie Royale du Canada, Hôtel Marriot, Ottawa, 24 novembre.
8 « Les technologies du futur », lancement du Rapport du Comité de l’étique de la science et de la technologie Sur les technologies de surveillance, avril 2008.

2007
1 « Cybersurveillance, identité et contrôle », 75e congrès de l’ACFAS, Trois-Rivières, 7-11 mai 2007.
2 (avec Geneviève Ouellet) « Évolution cyclique du terrorisme politique au Canada, 1973-2005 », 75e congrès de l’ACFAS, Trois-Rivières, 7-11 mai 2007.
3 « Activités terroristes Primaires et secondaires : Le cas du canada », European Society of Criminology Annual Meeting, Bologna, octobre 2007.
4 Identity as Currency: Behaviour Control in the Industrial Cyberspace, congrès de l’American Society of Criminology, Atlanta, novembre 2007.

2006
1 « War, Risk and Predictability: Terror in Canadian Public Discourse », congrès de l’American Society of Criminology, Los Angeles, 3 novembre 2006.
2 « La biométrie », participation à la conférence citoyenne de l’Institut du Nouveau Monde, 22-23 avril 2006.
3 « Extraordinary renditions and evidence laundering : The Case of Maher Arar », American Sociological Association Annual Meeting, 11-14 August 2006.
4 « 5 ans de guerre au terrorisme : le monde est-il plus sûr ? », conférence à la table ronde, Cinq ans après : L’onde choc du 11 septembre, Cérium (vidéo disponible en ligne, www.cerium.ca).

2005
1 « Crimes de guerre, crimes contre l’humanité : r esponsabilité collective et justice réparatrice », Débat-midi du CICC / réponse à Christian Nadeau, 2 février 2005.
2 « Crime organisé et terrorisme, contrastes et similitudes », séminaire donné à la direction de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, Ottawa, 11 avril 2005.
3 « Terrorisme, sécurité et surveillance », Société de criminologie du Québec, congrès du 26-27 mai 2005.
4 « Réseaux terroristes et réseaux antiterroristes », conférence donnée au 14e congrès de la Société internationale de criminologie, Philadelphie, 7-11 août 2005.
5 « Contexte social de l’adoption de technologies biométriques », conférence donnée au Forum public sur les enjeux éthiques de la biométrie, Commission de l’éthique de la science et de la technologie, gouvernement du Québec, 13 octobre 2005.
6 « The Representation of Terrorism Risk in Political Discourse ; Creating Order Through a New Mythology of National Security », Conférence ACERS, 20-22 octobre 2005.
7 « The case of Maher Arar and the impact of 9-11 on Canadian policing », conférence donnée au congrès de l’American Society of Criminology, 15-19 novembre 2005.
8 « La terreur recyclée », colloque Terreurs, terrorisme et processus inconscients, UQAM,, les 27-29 octobre 2005.

2004
1 « Le terrorisme au Canada, mythes, réalités et tendances », Présentation à l’École nationale de police du Québec 27 octobre 2004.
2 « La vérité réparatrice. Vérité et réconciliation en Afrique du Sud » Conférence donnée à l’École nationale de la Magistrature, Paris, 6-7 mai 2004.
3 « Le terrorisme à motivation religieuse au Canada, caractéristiques et évolution entre 1973 et 2003 », Colloque Religion, violence et contrôle social, 72e Congrès de l’ACFAS, Montréal, mai 2004.

2002
« Le méga-crime et le système pénal », conférence donnée au colloque Comprendre l’acte terroriste, 70e Congrès de l’ACFAS, Québec, mai 2002.

 

Au Royaume-Uni, il y a une caméra de vidéosurveillance par 14 habitants. Au Canada, il y en a moins d’une par 10 000. Le risque n’est donc pas un objet tangible mais le produit d’une estimation variable selon les sociétés, où il mobilise des mesures de contrôle d’ampleur diverse. La plus importante de ces mesures est la surveillance, sous toutes ses formes. Paradoxalement, plus on surveille et plus on arrive à identifier des risques qu’on n’avait pas encore imaginés.

Le programme de la chaire innove en s’attaquant à cette structuration en combinant l’étude des pratiques de la surveillance à celle des représentations du risque, ce qui comblera des lacunes de part et d’autre : placer la surveillance dans son contexte sociopolitique et connecter le discours du risque aux pratiques qui à la fois en découlent et le soutiennent.

La Chaire de recherche du Canada en surveillance et construction sociale du risque est dotée d’un budget de 500'000$ (renouvelable) fourni par le programme des Chaires de recherche du Canada, auquel s’ajoute un financement infrastructure de 325'000$ fourni par la Fondation canadienne pour l’innovation et un fonds de fonctionnement de 100'000$ venant du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada. Située à l’Université Laval, la chaire a été fondée en 2009.